You are here: Home » Découvertes » Petite histoire de la truffe

Petite histoire de la truffe

Déjà très convoitée en cuisine, la truffe va jusqu’à nourrir les esprits les plus affûtés pour ce qui est de son origine. Plusieurs explications subsistent, des plus rationnelles aux plus mystérieuses et surprenantes.

Des tentatives d’explications

Selon ce que l’on en sait, la truffe du Périgord ou encore la truffe noire a été découverte d’abord dans l’Egypte ancienne, 2600 ans avant notre ère. Elle était l’un des plats les plus appréciés des pharaons. Mais il y a aussi d’autres hypothèses qui situent ses origines dans la Rome ou la Grèce antique. Cette confusion quant à la détermination de sa provenance réelle sera sans nulle doute à la base de toutes les histoires qui vont naitre autour de ce champignon comestible.

En effet, trois siècles avant notre ère, c’est Théophraste qui disait d’elle qu’elle était : « engendrée par les pluies orageuses d’automne ». Un peu plus d’un demi-siècle plus tard c’est Plutarque qui va dans le même sens en prétendant que les truffes étaient créées par la foudre.

En raison de cette origine pour le moins énigmatique quoique sortie tout droit d’un imaginaire abondant, la truffe fut interdite de consommation pendant plusieurs siècles. De même, la couleur noire du champignon n’a pas jouée en sa faveur, les uns et les autres y voyant une œuvre démoniaque, encore plus parce qu’elle poussait à l’abri du regard, sous terre. On disait d’elle d’ailleurs qu’elle était autant « noire que l’âme d’un damné ».

Une origine féérique

La truffe a, à proprement le dire déchainé les inspirations pour ce qui est de savoir d’où elle pouvait provenir. A tel point qu’aujourd’hui il existe une fable qui résiste au temps et qui lui confère une origine pour le moins curieuse.

Selon cette fable, un bûcheron du Périgord avait recueilli chez lui une vieille dame. Celle-ci était fatiguée et avait aussi faim. Il lui servit de la pomme de terre. Ce qu’en dit le conte, c’est que la vieille dame en question était en fait la fée du Périgord qui, pour récompenser le bûcheron, transforma une des pommes de terre en un fruit noire parfumé, en truffe.

Ensuite, elle demanda au bûcheron de se rendre dans son jardin pour récolter les truffes qui y avaient poussées. Pendant longtemps, les truffes poussaient dans le jardin du bucheron qui en fit sa source de fortune pendant toute sa vie, tout en prenant soin des vieilles qui venaient frapper à sa porte. Puis quand il fut sur le point de mourir, il légua ses terres à ses fils en espérant qu’ils allaient continuer son œuvre.

Mais plus enclin à dilapider son or et sa fortune, les enfants abandonnèrent le jardin, ne prirent plus soin des vieilles. C’est ainsi que les fées disparurent et les truffes qui étaient jusque-là confinées dans le jardin du bûcheron de dispersèrent dans tout le Périgord.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *